Ce dévouement aveugle que nous avons pour nos entraves nous empêche d’observer la profondeur de nos certitudes erronées.

Probablement que la répétition du geste nous sécurise et distille en nous une réconfortante sensation de sécurité.
Prisonnier de nos propres chaînes,
incarcéré à vie sans échappatoire et qui sans prise de conscience invite                                                                                                                                                                                  à un perpétuel recommencement,  à l’image de ses saisons qui se suivent inlassablement .
Nous portons en nous la médecine de notre propre poison.
Et seule l’observation à la loupe peut éluder le mystère de cette mécanique bien huilée.

Un plongeon dans nos profondeurs pour ramener à la lumière
ces malheureuses distorsions venues d’une autre dimension.

 

With all my love ⭐️⭐️⭐️

Stéphanie Nadji
Tous droits réservés

Crédit Photo Engin