Un jour un homme m’a dit “tu es trop”
Trop quoi lui demandais-je ?
Trop affirmée me dit-il, tu sais ce que tu veux
En catimini, j’ai pensé que je savais surtout ce que je ne voulais plus.

Trop affirmée, trop femme
Trop sensuelle, trop sensible
Entière, émotive
Et quoi encore ?

J’ai compris que j’étais affirmée par rapport à lui
En fait je jouais le miroir, l’a t-il compris ?
allez savoir …

Finalement on est quelque chose que par rapport à une autre chose.
Le soleil est lumineux par rapport à la lune
Est ce qu’il l’éclipse ?
Et la lune, lui fait-elle de l’ombre?
Elle est, il est et je suis, c’est tout.

Je ne serais jamais une femme enfant, et ça me convient.
Trop tôt j’ai subi, lâchée au loup
Sans protection.

Un jour tu comprends que c’est marche ou crève
Alors tu apprends à courir
Et à éviter les bois, là où vivent les loups.

Tu aurais aimé que se soit différent
Mais c’est ainsi,
Et tu l’acceptes.
Parce qu’ accepter c’est te permettre
de voir la faille comme une force.
Et de voir dans les ténèbres le point lumineux
qui te permettra de transcender et grandir, on appelle ça Résilience.

Et puis un jour tu apprends à marcher dans les bois
A travers les loups, avec les loups.
Même que tu te sens puissante
Même que c’est facile
Et que tu pourrais devenir un loup.

A chaque instant, tu as le choix de prendre un chemin
ou un autre, peu importe ce que tu as vécu.
Tu peux même te perdre et rebrousser chemin
Tu as le droit, tu as tous les droits que tu te permets.

C’ est toi qui décide quoi faire avec ta souffrance.
Tu as beaucoup plus de pouvoir en toi que tu ne le penses
Choisir est un des premiers.

Est ce que je suis devenue un loup?
Voyons, vous connaissez comment finissent les contes.
Une chose est sûre, je ne suis plus un petit chaperon rouge.

 

With Love

Crédit Photo @ ROMAN ODINTSOV