Quand, un jour tu te lèves et tu t’aperçois que la joie n’est plus là, que les choix que tu avais fait et qui te faisaient vibrer t’ont progressivement plongé dans un profond désarroi.

Ce que tu aimais faire n’est plus .
Cet élan qui te portait et qui te donnait envie d’avancer a disparu.

Tu ouvres les yeux et reconnais que corps après corps, touchés après touchés, le plaisir de donner a disparu.

Ta bienveillance, ton écoute, ton empathie ont besoin d’une nouvelle forme pour s’accomplir.

L’amour c’est éteint et ton cœur se ferme à un quotidien qui ne lui ressemble plus.

Enfermé dans les obligations tu constates que la joie a fait place au “je dois” et l’existence devient un fardeau qui t’enlise,
la joie peu à peu s’en va…

La souffrance, l’incompréhension naissent au fond de ton cœur et seul le vide te répond.

Tu sais que les saisons s’enchaînent, se transforment et qu’à l’image de la nature il est temps d’accepter ce changement pour qu’une fois de plus tu connaisses l’épanouissement.

La ténacité et la force peuvent finalement être un frein aux transformations .
Alors, tu acceptes et laisses venir à toi la nouveauté, l’inattendu et enfin de belles surprises surgissent dans ta vie.
Le changement est la clé.

Des cadeaux encore plus merveilleux t’attendent et tu réalises que ta vision limitante t’empêchait de voir plus grand, plus loin .

Il est difficile quelquefois de décrocher du connu mais finalement la vie ambitionne à te faire grandir et à t’ offrir des cadeaux plus merveilleux que ceux que tu avais peur d’abandonner et comme une fleur fragile qui pousse tu ressens, enfin cette joie renaître en toi…

Texte Stéphanie nadji

Crédit Photo Markus Spiske Temporaush.com